À propos

Découvrez en détail toutes les informations relatives au startup act

Genèse du Startup Act 

La réflexion sur le Startup Act a débuté en 2015 suite à plusieurs sollicitations de l’écosystème naissant des Startups en Tunisie pour disposer d’un cadre juridique spécifique et propice.

Le coup d’envoi officiel des travaux a été donné en février 2016 et le Startup Act devient une réalité le 04 avril 2019 suite à un parcours riche en milestones :

2015

Reflexion autour du Startup Act

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Février 2016

Première réunion autour du Startup Act au Technopole El Ghazela

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Juin 2016

Présentation des mesures du Startup Act à la communauté à l’hôtel de Paris.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Août 2016

Remaniement ministériel et pétition de la part de la communauté pour la continuité de l’Etat

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Octobre 2016

Une deuxième Task Force prend le relais sur le projet.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Avril 2017

Présentation d’une version intermédiaire du Startup Act et collecte des Feed-backs de l’écosystème à El Ghazela.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Mai 2017

La version V5 du Startup Act a été recalée au conseil des ministres restreint CMR.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Décembre 2017

La nouvelle version V8 du Startup Act passe enfin au niveau du conseil des ministres.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Janvier 2018

Arrivée du projet de loi Startup Act à l’ARP.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Février-Mars 2018

Discussions à la commission de l’industrie

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Avril 2018

Séance plénière et vote de la version finale V10 à l’ARP.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Octobre 2018

Décret

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Février-Mars 2019

Nomination du collège et début du travail.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Mars 2019

Démarrage de la phase du Béta-testing.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Avril 2019

Lancement grand public.

Le Startup Act est un cadre juridique unique dans la mesure où il a été conçu de façon collaborative et participative avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème des Startups : entrepreneurs, accélérateurs, investisseurs, administration, société civile.

Le setup pour l’élaboration du Startup Act a impliqué un sponsorship gouvernemental fort incarné par le Chef du Gouvernement et le Ministre en charge de l’Economie Numérique ainsi qu’une Task-Force réduite et polyvalente rattachée directement au Ministre œuvrant pour la concrétisation du projet et mobilisant l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème pour les jalons structurants.

Le Startup Act se veut un cadre libérateur des énergies et de la créativité dans la région. Il est aujourd’hui une réalité qui sera amenée à évoluer et à s’améliorer de façon itérative.

Le Startup Act est également le point de départ d’une stratégie nationale volontariste pour positionner la Tunisie comme un pays d’entrepreneurs et de Startups à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique.

Le Collège des Startups

La réflexion sur le Startup Act a débuté en 2015 suite à plusieurs sollicitations de l’écosystème naissant des Startups en Tunisie pour disposer d’un cadre juridique spécifique et propice.

Le coup d’envoi officiel des travaux a été donné en février 2016 et le Startup Act devient une réalité le 04 avril 2019 suite à un parcours riche en milestones :

Le Collège des Startups est créé en vertu de l’article N°6 de la Loi N°2018-20 relative aux Startups. Sa composition, ses prérogatives et son fonctionnement sont fixés par le Décret N°2018-840.

Le Collège des Startups se prononce sur le caractère innovant et scalable des projets candiadts au Label Startup.

Il est composé d’un Président et de huit (08) membres, tous volontaires, émanant des secteurs publiques et privés en lien avec les Startups, l’entrepreneuriat, l’innovation, l’investissement et l’accompagnement.

Le Collège des Startups est composé des membres suivants :

ELYES JERIBI
Président

Age: 36 ans
Poste actuel : CEO Jumia pour la Tunisie & l’Algérie
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Mines de Paris
Expériences: Smart Tunisia, McKinsey, Linkao, etc.

KHALED BEN JILANI
Privé

Age: 45 ans
Poste actuel : Senior Partner à AfricInvest
Formation: Mines de Paris - University of Maryland
Expériences: Barclays, ProxiCom, etc.

MOHAMED ALI KILANI
Expert

Age: 40 ans
Poste actuel : Co-fondateur de Lifen - Serial Entrepreneur
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Stanford
Expériences: Nvidia, Zynga, BCG, etc.

MOHAMED SALAH FRAD
Privé

Age: 46 ans
Poste actuel : CEO UGFS North Africa
Formation: IHEC Carthage - Université du Québec
Expériences: Président ATIC , MAC SA, etc.

ALI MNIF
Expert

Age: 32 ans
Poste actuel : Country Manager à Silatech
Formation: IHEC Carthage
Expériences: Founder Institute, Mazam, MSI, etc.

AMEL SAIDANE
Privé

Age: 39 ans
Poste actuel : Fondatrice de WeeStart
Formation: Leibniz University of Hannover
Expériences: Tunisian Startups, Seedstars, Microsoft

ZOUBEIR TOURKI
Public

Age: 52 ans
Poste actuel : DG Rénovation universitaire (MESRS)
Formation: Université de Metz
Expériences: ENISO, ESSTT, etc.

ZAKARIA BELKHODJA
Privé

Age: 36 ans
Poste actuel : Fondateur du 15 – Flat6Labs Tunis
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Oxford
Expériences: Meninx, BNP Paribas, Swicorp, etc.

NADER BHOURI
Public

Age: 46 ans
Poste: Conseiller auprès du Ministre (MTCEN)
Formation: ENSIMAG
Expériences: Accenture, Talan, Youvas, Inegnium, etc.

Président
ELYES JERIBI

Age: 36 ans
Poste actuel : CEO Jumia pour la Tunisie & l’Algérie
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Mines de Paris
Expériences: Smart Tunisia, McKinsey, Linkao, etc.

Privé
KHALED BEN JILANI

Age: 45 ans
Poste actuel : Senior Partner à AfricInvest
Formation: Mines de Paris - University of Maryland
Expériences: Barclays, ProxiCom, etc.

Privé
MOHAMED SALAH FRAD

Age: 46 ans
Poste actuel : CEO UGFS North Africa
Formation: IHEC Carthage - Université du Québec
Expériences: Président ATIC , MAC SA, etc.

Privé
AMEL SAIDANE

Age: 39 ans
Poste actuel : Fondatrice de WeeStart
Formation: Leibniz University of Hannover
Expériences: Tunisian Startups, Seedstars, Microsoft..

Privé
ZAKARIA BELKHODJA

Age: 36 ans
Poste actuel : Fondateur du 15 – Flat6Labs Tunis
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Oxford
Expériences: Meninx, BNP Paribas, Swicorp, etc.

Expert
MOHAMED ALI KILANI

Age: 40 ans
Poste: Co-fondateur de Lifen - Serial Entrepreneur
Formation: Ecole Polytechnique (X) - Stanford
Expériences: Nvidia, Zynga, BCG, etc

Expert
ALI MNIF

Age: 32 ans
Poste actuel : Country Manager à Silatech
Formation: IHEC Carthage
Expériences: Founder Institute, Mazam, MSI, etc.

Public
ZOUBEIR TOURKI

Age: 52 ans
Poste actuel : DG Rénovation universitaire (MESRS)
Formation: Université de Metz
Expériences: ENISO, ESSTT, etc.

Public
NADER BHOURI

Age: 46 ans
Poste: Conseiller auprès du Ministre (MTCEN)
Formation: ENSIMAG
Expériences: Accenture, Talan, Youvas, Inegnium, etc.

Les membres du Collège sont désignés par le Chef du Gouvernement sur proposition du Ministre en charge de l’Economie Numérique pour un mandat de trois (03) ans.

La Task-Force

Il s’agit de la cheville ouvrière du Startup Act et de la stratégie nationale sur les Startups. C’est une équipe réduite regroupant des profils des secteurs publique et privé et de la diaspora qui croit en la capacité du travail collectif à délivrer des initiatives en rupture pour réaliser le plein potentiel de la Tunisie.